Skip to content
Tags

Les facteurs endogènes qui facilitent l’adoption d’une innovation

novembre 9, 2010

Les facteurs endogènes correspondent aux caractéristiques intrinsèques de la presse numérique qui influencent la vitesse de diffusion de l’innovation. Ils dépendent donc : de la qualité de la presse et de ses caractéristiques techniques d’une part comme la possibilité d’imprimer 3900 pages A4/heures avec une impression automatique Recto/Verso jusqu’à 260gr/m2, avec la possibilité de changer les encres en cours de production; et de la pertinence du mix marketing établi pour introduire la presse sur le marché d’autre part.

L’entreprise MGI Digital graphic technology a très bien compris qu’il fallait convaincre les pragmatiques en offrant une gamme d’équipements qui permet de combler le fossé entre impression offset et petit tirage, entre impression grand volume et impression sur plastique ou muti-substrat, quitte à installer sur ses presses numériques des éléments des presses offset qui ont fait leur preuve comme la véritable table de marge offset adaptée sur la JETVARNISH.

Si on se rapporte de nouveau à l’ouvrage d’Everett Rogers « Diffusion of Innovations », il identifie cinq qualités qui déterminent le succès de la diffusion d’une innovation :

L’avantage relatif qui rapporté à la question de l’impression numérique correspond à la perception par les imprimeurs que cette innovation est meilleure ou plus performante que leurs solutions offset existantes. Cette « performance » est mesurée sur les attributs de l’innovation qui comptent pour les imprimeurs d’aujourd’hui comme le gain financier, mais surtout la valeur ajoutée qui vont leur permettre de se différencier par rapport aux autres concurrents. On peut citer comme exemples : l’impression multi-supports des presses MGI en prenant en charge des épaisseurs papier encore inédites en technologie numérique, le traitement des données variables, les multiples formats (jusqu’au super format supérieur au 330 x 1020 mm, la METEOR DP60 est la seule presse numérique du marché à proposer ces formats).

La compatibilité de l’innovation avec l’environnement logiciel et le parc machines de l’imprimerie. S’agissant d’impression numérique, l’imprimeur s’intéressera particulièrement à la compatibilité de cette technologie avec le format JDF mais aussi avec ses lignes de finition et de façonnage. La Nouvelle Imprimerie s’est par exemple équipée d’une nouvelle plieuse pour l’offset et le numérique. « Tous ces matériels sont complémentaires, explique Jean-Christophe Léac, le PDG du groupe LCA. L’intégration de l’ensemble des outils de finition nous rend autonomes et nous permet de développer une offre unique auprès de notre clientèle. »

La simplicité et la facilité d’utilisation de l’innovation que perçoivent les conducteurs des presses. Une interface intuitive des réglages des paramètres d’impression ou un système de vidéo maintenance comme proposé sur la METEOR DP60 Pro sont des catalyseurs pour accélérer l’adoption de cette technologie auprès des imprimeurs par exemple.

La possibilité d’essayer, c’est pourquoi les constructeurs comme MGI n’hésitent pas à présenter leurs solutions dans des conditions extrêmes sur les différents salons comme l’IPEX, la DRUPA ou encore dernièrement à GRAPH EXPO aux États-Unis. « Nous avons testé l’essentiel des presses numériques du marché. Nos clients ont même été impliqués dans des tests en aveugle pour juger de la qualité. C’est finalement la qualité des presses numériques MGI qui a fait l’unanimité. La Meteor DP60 est la presse numérique dont le rendu est le plus proche de l’offset  » André Levy, responsable d’Opéraprint imprimerie.

L’observabilité des résultats, la présentation d’échantillons de ce qui est imprimé, plié, rainé ou vernis sur les nouveaux équipements permettent de réduire l’incertitude de certain et facilite le bouche-à-oreille.

Les facteurs exogènes qui créent un contexte favorable

La seconde catégorie de facteurs qui peuvent influencer la diffusion d’une innovation sont les facteurs dit « exogènes », c’est-à-dire qui ne sont pas liés à l’innovation elle-même, mais à l’environnement dans lequel elle s’insère.  Ainsi concernant l’impression, le ralentissement économique, la concurrence des médias, une cadence commerciale plus rapide, le tout nouveau terrain d’action rendu possible par Internet ont formé un environnement créant une demande croissante pour le web-to-print, une migration vers l’impression à la demande accompagnée de services de plus en plus exigeants de la part du client. Cet environnement facilite bien sûr le développement des technologies numériques qui supportées par une infrastructure suffisante (l’entreprise MGI couvre l’ensemble du territoire français et est présent dans 40 pays) rassure les majorités. « Nos clients, déclare le PDG de Ecoprint., nous demandaient une réactivité de plus en plus grande. Il fallait montrer un BAT à 10h pour une remise des travaux imprimés à 16h sans aucun compromis sur la qualité d’impression. Si vous ajoutez à cela, une demande de personnalisation de plus en plus fréquente, la seule solution possible était l’acquisition d’une presse numérique en interne. » 

Pour accroître leurs chiffres d’affaires, certaines imprimeries sauront aussi qu’il est temps de se doter des nouvelles fonctionnalités offertes aujourd’hui par le numérique comme la solution MGI MyBookinShop de MGI leur permettant d’augmenter leur gamme de production : le livre photo, les supports de formation couleurs imprimés et assemblés en 24h. Il s’agira ainsi pour elles de répondre à la croissance ou au changement au niveau de leur équation commerciale que le Dr Joe Webb directeur de l’Economics & Research Center de WhatTheyThink dans son article « Investir pour l’avenir » distingue des changements occasionnés directement par le marché qui contraignent d’autres imprimeries à se défaire de leur équipement dépassé en réinventant leurs activités grâce aux nouveaux flux de production numériques et aux nouvelles technologies.

Conclusion

Aujourd’hui, il est évident que les technologies d’impression numérique comme le jet d’encre, le toner que ce soit en rotative ou en feuille ont atteint la majorité précoce. L’engouement exprimé par un grand nombre d’imprimeurs autour des technologies de l’impression numérique au cours du dernier salon de l’IPEX le prouve. Ainsi, si pour les fabricants de presses numériques le principal challenge est de franchir ce « chasm » (abîme) à chacune de leurs innovations, il est primordial quant aux imprimeurs d’être au minimum à l’heure c’est-à-dire peut être pas en avance mais en aucune façon en retard dans leur investissement pour affronter les nouveaux enjeux  auxquels ils doivent faire face créativité, dynamisme, réactivité, souplesse, des critères forts demandés par les clients.

Chantal Levy de l’imprimerie Opéra Print équipée des technologies MGI conclut aujourd’hui en disant : « Je veux pouvoir dire OUI à toutes les demandes. Le numérique travaillant en complément de l’offset, je peux répondre par l’affirmative pour des travaux de 1 à 100.000 exemplaires ! »

BIOGRAPHIE

Diffusion_of_InnovationsDiffusion of Innovations d’Everett M. Rogers

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :